Pourquoi voyager ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après 3 semaines à voyager seule (en fait pas du tout :-), mais je vais revenir là-dessus dans mon prochain article), je reprends conscience du «pourquoi je sentais au plus profond de moi que je devais voyager de nouveau». Je crois que j’avais oublié à quel point je me sentais bien en voyage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Black and white sand beach

Voyager seule, c’est partir à l’inconnu sans vraiment savoir ce que tu vas faire une fois sur place (en tout cas pour moi qui n’a pas vraiment planifié), qui tu vas rencontrer, ce qui va arriver, quelles activités tu vas faire et qui vont te faire vibrer à un tel point, que tu te demandes d’où toute cette énergie te vient.

Je me sens tellement vivante en ce moment et c’est ce que je ressentais en Australie. Je me suis toujours raccrochée à ce sentiment, ou plutôt c’est lui qui ne m’a pas lâché toutes ces années ! Cette sensation de liberté et d’accomplissement que j’avais ressenti pendant mon année là bas.  J’aime ça en fait, faire des rencontres, éphémères ou non, ne pas vraiment trop planifier jusqu’à ce que j’arrive sur place et que je bombarde de questions le gars ou la fille de la réception (qui me servira officiellement de première référence). C’est en posant mes questions que je me suis retrouvée à nager avec les dauphins à 7h du matin dans l’océan avec mes «goggles», à nager assez loin du bord et en ressortir 1h30 plus tard avec une patate d’enfer et mes yeux de raton laveur «goggle style» (je crois qu’il y a une chanson à faire là-dessus, pas gangnam style mais «goggles style»… Je m’égare total :-D.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cratère Kilauea – Big Island

Donc, me retrouver au bord de l’océan de façon naturelle, pas dans un parc d’attraction, ou une piscine d’eau naturelle où le dauphin est enfermé et condamné à mourir là. Je l’ai fait à Cuba et je m’en veux. J’ai succombé à ma pulsion de nager avec un dauphin et de le toucher, alors qu’il pourrait être dans la mer et vivre sa vie et faire son show avec son groupe de potes et son bébé comme ça a été le cas les 2 fois où je les ai vus. Il serait pas obligé de se coltiner 20 touristes par jour avec leurs grosses mains qui le tripotent et lui gazouillent des mots doux à la nageoire.

J’aime ça faire connaissance avec Pierre, Paul, Jacques qui va me dire qu’il a fait tel ou telle chose et qu’il faut faire tel ou tel truc. Le bouche à oreilles c’est LA BASE quand tu voyages. Mon Lonely planet ne m’a pratiquement pas servi. Au final tu poses toujours les questions qui t’importent et qui vont donc t’amener à faire un truc que t’aime. T’as le choix de toute façon, tu es seul(e) à décider.

Pendant ces 3 semaines, je me suis retrouvée à faire des tours à 6,7 personnes à Maui avec l’auberge de jeunesse; à passer une journée avec 2 sympathiques québécoises rencontrées la veille, snorkelling à Honolua Bay, chanter dans leur van, visiter rapidement la ville de Lahaina, manger une glace aux noix de Macadamia; arriver à Big Island, vouloir récupérer une voiture de location loué quelques jours plus tôt sur «budget», te faire annoncer un prix de 400 dollars la semaine (150 de location et 250 d’assurance (non calculé initialement sur internet, une vraie blague) et dire à la fille que finalement tu vas trouver une connexion internet pour acheter le deal moins cher que tu as trouvé sur Priceline pour la moitié du prix. Reprendre la navette pour l’aéroport pour trouver une connexion internet, demander à un couple garé à l’aéroport si tu peux pas utiliser leur téléphone parce qu’il n’y a aucune connexion internet à l’aéroport… monter dans leur 4×4, réserver ton deal Priceline, les remercier grandement et revenir 1h plus tard en disant que finalement tu annules ton contrat et que tu le remplaces par celui-ci qui est 150 dollars moins cher. Repartir au volant de ta caisse avec une grande satisfaction personnelle, en pensant à ces gens sympathiques qui ont bien voulu t’aider, juste parce qu’ils étaient contents de t’aider et d’être de «bons chrétiens» aussi, comme ils m’ont dit :-).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Descente en vélo du volcan Haleakala – Maui

Rencontrer une péruvienne le soir en arrivant à l’auberge, aller voir le coucher de soleil le soir même, puis partir avec elle 2 jours plus tard pour Pahoa. Plonger d’une falaise du point le plus au sud de l’île, la déposer dans un ashram (temple), dormir et passer la journée là bas, méditer et en apprendre un peu plus sur ton côté spirituel, puis finalement continuer ma route avec elle, qui a changé d’avis et ne veut plus passer un mois dans cet ashram… Revenir à côté de l’auberge du début, dormir dans ta voiture à l’endroit où les dauphins viennent presque à chaque jour et commencer ta journée par nager une nouvelle fois avec eux, voir à quel point ils sont contents de sauter et de se la péter devant ces quelques touristes que nous sommes. Rencontrer le soir, un groupe de personnes avec qui ca clique bien, retourner tous ensemble nager avec les dauphins, ne pas les voir et finalement finir à faire une pyramide humaine sur le bord de la plage et te dire que tu es déçue de ne pas passer plus de temps avec eux.

DCIM100GOPRO
Pyramide humaine au bord de la plage

Partir sur une troisième île, Kauai, récupérer ta nouvelle voiture, aller dans une nouvelle auberge, te faire demander au bout de 2 jours si tu es heureuse ici par la meuf de l’auberge, parce que t’as oublié d’enlever tes chaussures pour la 3ème fois dans la cuisine (tradition hawaïenne) et que t’as laissé ta vaisselle et ta bouffe dehors toute la nuit parce que tu t’es embarquée dans une discussion avec je ne sais plus qui et que t’as bu un verre de vin (oui un seul ;-P et qu’il t’a un peu assommé parce que t’as pas arrêté de ta journée), rencontrer 4 filles qui voyagent seules aussi, faire une rando de 6h ensemble sur la Na pali coast, voir la Waimea Canyon ensemble, partir avec une des filles et te retrouver dans un endroit magnifique à prendre un bain à l’extérieur (seule ahah) face à la nature et dormir dans une superbe guest house. Me faire offrir de goûter une sorte de litchi, ramassé right away dans l’arbre et kiffer mes petits fruits en écrivant cet article :-). Bref aucune journée ne se ressemble et c’est ça que j’adore dans le fait de voyager.

J’ai rencontré au moins 50 personnes depuis 3 semaines et je suis aux anges. Je rentre un mois en France pour revoir ma famille et mes amis, je suis super heureuse. Je suis encore plus heureuse de me dire qu’Hawaï n’était que le début de l’aventure et que je vais vivre plein d’autres choses qui me font me sentir vivante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Green sand beach – Big Island (Hawaii)

«Tout ce que vous avez à faire, c’est décider de partir. Et le plus dur est fait»

Tony Wheeler, 1973

Publicités

2 réflexions sur “Pourquoi voyager ?

  1. Bonjour Amélie,
    Je suis fière de te connaître et je ne sais pas ou tu puises toute cette force ou ce courage, parce que peu de filles ou même de garçons pourraient entreprendre cette épopée. Je pense que tes parents se rende compte de ce que tu es!!!!! Je t’embrasse et je t’envie !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s