Nostalgie d’antan

C’est une histoire qui concerne papi et mamie et qui peut ne pas en intéresser bin bin! Pourtant ce sont des moments de vies qui font plaisir à tous, lorsque nous rentrons voir notre famille et que nous passons des instants qui se font plus rares car nous grandissons, vieillissons et que nous avons d’autres choses à faire…MÉMO: Si ces quelques lignes te saoulent, arrêtes toi maintenant! Sinon tu vas lire le début, puis après 5 lignes, tu vas finalement fermer la page en te disant que tu as perdu ton temps ! Je m’adresse donc à ceux qui savent remarquer les petits riens du quotidien.

Je suis en France pour quelques semaines avant mon périple en Asie. Je profite donc de ce temps, pour être avec ma famille, mes amis, mes anciens collègues et aussi…manger des bonnes choses «à gogo»!!! Suite à réflexion, j’ai constaté qu’il était plus facile d’être végétarien au Canada qu’en France. Vous me direz « c’est juste une question d’habitudes! ». Mais quand charcuterie rime avec rillettes, pâté, saucisson, jambon blanc, jambon de Bayonne, les saucisses du cassoulet ou de la choucroute, ce n’est plus une question d’habitude… et encore! y’a au moins 4 sortes différentes de saucisses dans le cassoulet de Papa!! C’est cette charcuterie que j’aime et qui est celle que ma famille déguste souvent, sans oublier le pavé de bœuf, le tartare, le poisson sauvage pêché par Papa et j’en passe! Bref, il me semble que pour moi qui aime tant manger, et encore plus ce genre de mets, il sera impossible d’être végétarienne un jour. Je persiste et insiste avec cette photo de l’assiette de tapas que nous avons dégusté aux marchés des Capucins à Bordeaux avec mon amie Alexandra, ….et le petit verre de rosé qui va avec ! Miam !

12177982_10153670532264909_751572285_n

J’ai un peu bifurqué de mon sujet initial, mais nous y voilà, je souhaite parler du sentiment de nostalgie. Je suis donc en France cette semaine et je suis allée voir ma grand-mère. Désormais elle vit seule, mon grand-père est décédé en décembre dernier. La première fois que je l’ai revue (et oui j’ai récidivé par la suite) elle avait préparé un bon bifteak avec la petite sauce au persil, échalotes et beurre qu’elle me faisait souvent quand j’étais plus jeune (non je ne suis pas encore vieille !). Cette assiette a fait remonter des souvenirs. Souvenir des moments que je passais chez mes grands-parents. Souvenir des bons repas du mercredi après-midi quand j’étais gamine et ceux d’autres midis quand j’étais plus grande (avec le petit verre de vin rouge). Souvenir des parties de rami voleurs toute l’aprem. Souvenir du feuilleton un peu pourri (ou pas) de 13h30 sur la 6. Souvenir de Papi qui piquait parfois du nez. Souvenir du petit chocolat chaud préparé par Mamie…et son petit gâteau qui allait avec! Pour mon grand-père c’était toujours ses 2 petits-LU et son carré de chocolat, quand il revenait de jouer à la belotte avec sa bande de copains du troisième âge. J’ai proposé à ma grand-mère de revenir manger avec elle dans la semaine…et je lui ai demandé de faire ses frites maison avec sa bonne vieille friteuse, une friteuse basique (pas électrique) mais qui fait des frites de MA-LA-DE. Depuis mes 10 ans, j’ai posé une option sur cette friteuse afin de reprendre le flambeau après ma grand-mère.

12185856_10153670546429909_168656512_o

Je suis donc venue une seconde fois dans la semaine voir ma grand-mère. Elle était dans «le caveau» (comme il l’appelle), lieu où mon grand-père avait l’habitude de bricoler, de boucher son vin et d’entreposer les légumes qu’il cultivait dans son petit jardin. Il y passait plusieurs heures dans la semaine.

12179201_10153670543684909_2119352384_n

En voyant ma grand-mère sortir, j’ai eu un flash et j’ai demandé à ma grand-mère de ne pas fermer. Je suis allée respirer l’odeur de cet endroit. Une odeur d’humidité pour l’essentiel…pas très glamour ! Nous sommes loin de l’odeur des madeleines et des cannelés qui cuisent dans le four de Mamie! Mais c’est une odeur familière de mon enfance. J’ai ressenti un bien être pendant ces quelques secondes où je respirais la nostalgie de mon enfance, où je revoyais le visage de mon grand-père debout devant son plan de travail.

12190325_10153670543284909_1442753600_o

12185896_10153670543619909_694270623_o

Après cet instant nous nous mettons à table, au programme, langoustines, pain frais….mais pas la petite mayonnaise maison qui «DÉCHIRE SA RACE» de ma grand-mère!!! Je l’entends me dire «j’ai pas fait de mayonnaise». Sauf que dans ma petite tête, quand ma grand-mère achetait des petites crevettes grises ou des langoustines…ben y’avait toujours la mayonnaise de Mamie qui «DÉCHIRE SA RACE» avec!!! Me vla donc à répondre «bah mamie je veux de la mayonnaise, je vais la faire» ! Je ne lui ai pas vraiment laissé le choix la pauvre, mayonnaise obligatoire avec les langoustines! Je sais faire une mayo, mais je vous concède que malgré mes 28 ans, j’ai pris un réel plaisir à suivre les conseils que ma grand-mère me donnait ainsi qu’à découvrir la petite touche de Pierrette pour que la mayo soit presque aussi ferme qu’une mousse. Sans oublier la petite pointe de vinaigre à la fin pour relever le tout. La moutarde de Dijon Maille ayant déjà été utilisée pour débuter la préparation onctueuse et savoureuse! Je finis toujours par avaler le pain frais avec seulement la mayo qui «DÉCHIRE SA RACE» et ceci pour mon plus grand plaisir.

C’est ça être français… Je ne l’avais plus en tête de cette manière jusqu’à ce que je rentre en France et que je kiffffffe retrouver ces choses que je mange moins au Québec. Parce que c’est plus cher premièrement, que j’ai pris d’autres habitudes deuxièmement et surtout que j’ai goûté plein d’autres délicieux plats. Mais être français, c’est parler de bouffe et de mayonnaise maison (faite avec de la moutarde Maille, salée et avec juste ce qu’il faut pour te piquer le nez). C’est parler du prochain plat que tu vas cuisiner en mangeant celui que tu viens de faire. C’est baver au marché devant le stand de fromage et celui de charcuterie.

Bon en fait, c’est peut-être pas être français c’est peut-être tout simplement être épicurien. Pour ceux qui me connaissent, ne me dites pas que j’ai des goûts de luxe en bouffe… c’est parce que j’ai toujours appris à manger de TRÈS bonnes choses avec ma familia. Alors oui, la moutarde Maille sera toujours meilleure que la moutarde sucrée qu’on met dans les hot-dogs !!! Parole de française.

Tout ça pour conclure sur le fait que la nostalgie est un sentiment réconfortant qui procure un bien-être instantané et en même temps ce petit manque, car nous savons que nous ne revivrons jamais ces moments passés. Je ne vous explique pas la joie que je ressens quand j’entends Gilbert Montagné à la radio en voiture ou que je vois un topito à la con sur les trucs des années 90: http://www.topito.com/top-trucs-annees-90s

Je vous entends déjà «ohhhh les furbies, ohhhh sauvez par le gong, ohhhhhh ace venture, ohhhh les powers rangers, ohhh le tamagochi, ohhh mario, oh les razmoquettes» avec un sourire niais sur la face. Bon… ça c’est peut-être moi 😀

Sinon si vous savez pas quoi faire de votre journée et que vous êtes tranquillement assis avec une bonne tasse de thé ou de chocolat chaud alors qu’il fait froid dehors, il y en a toute une panoplie ici : http://www.topito.com/tag/nostalgie

Et comment vous sentez vous maintenant ?

Publicités

Une réflexion sur “Nostalgie d’antan

  1. J’ai adoré!!
    Merci Amelie, cela m’a également replongé dans cette douceur de l’enfance….les steack-hachés et frites du mercredi, la mayonnaise maison et j’en passe ❤️❤️❤️
    Merci 🙏
    Daisy

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s