Cambodge

Mon parcours :

  • Siem Reap : Retraite yoga et méditation et les temples d’Angkor (10 jours)
  • Battambang : 1 jour
  • Koh Rong : 4 jours
  • Kampot et Kep : 2 jours

 

Siem Reap :

Arrivée à l’aéroport, je me dirige vers les douaniers pour obtenir mon visa. J’avais regardé sur Internet avant et j’avais lu sur plusieurs sites que le coût était de 20 dollars. Manque de bol, le douanier autoritaire et pas du tout sympathique me dit, c’est 30 dollars. Je lui dis que je n’ai que 25 dollars car j’avais lu que c’était ce prix. Bref, il me dit que c’est 30 dollars et là petit frisson de panique qui monte. Pas le temps de paniquer que le jeune couple de Danois dernière moi me tend un billet de 5 dollars. Je les remercie grandement et leur dit que je vais leur rembourser après avoir retiré. Un grand merci à tous les voyageurs que je rencontre et qui donnent un coup de main en cas de problème. La veille, 2 espagnols m’ont emmené à l’aéroport de Bali en scooter…

Après 2 jours dans le centre-ville, je pars pour ma retraite de yoga et médiation. J’ai décidé de faire cela pour vivre une expérience différente, qui me changera et m’ouvrira l’esprit (au deux sens du terme).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Face au Buddha

Moi qui, il y a quelques années disait : «je suis trop speed, le yoga ce n’est pas pour moi», j’ai bien changé !

Le centre Hariharalaya, qui se trouve au milieu d’un village cambodgien à 30 minutes de Siem Reap, offre à prix très raisonnables (de 240 à 280 dollars), tout le confort, la nourriture Vegan et les loisirs dont vous avez besoin pour vous ressourcer et apprécier le temps avec vous-même et les gens que vous rencontrez.

Au programme : 4 heures par jour de yoga et méditation, des repas à heures précises et le reste du temps est libre. On peut donc lire, jouer de la musique, discuter, faire un petit plongeon dans la piscine, faire la sieste, aller faire un tour de vélo au marché ou autour des temples du site d’Angkor, grimper aux palmiers (vrai), faire un peu de cuisine, faire de la slackline, écrire…).

Le soir nous avions une activité commune : danse, musique cambodgienne, jouer de la musique… Bref, la «grosse vie sale», comme dirait mon ancienne collègue Marie-Hélène.

Après 6 jours de vie intérieure, de repos, de fun et de belles rencontres, je repars en direction du centre pour retrouver Laura et Greg, mes amis de Montréal. Nous allons voyager au Cambodge ensemble pendant 10 jours. On se fait un petit apéro le soir avec vin, fromage bleu et saucisson (ca coûte bien moins cher qu’à Montréal) pour fêter nos retrouvailles et leurs résidences permanentes au Canada.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous partons le lendemain, à bord de notre tuk-tuk en direction des temples d’Angkor. Nous devions nous lever pour admirer le lever du soleil mais nous n’avons pas dormi de la nuit car il faisait une chaleur à mourir dans la chambre. Intenable ! On a réussi à trouver un ventilateur qui traînait dans le couloir pendant la nuit (et qu’ils n’avaient pas voulu nous filer gratos) et on a pu dormir quelques heures. Donc l’auberge où il ne faut pas aller à Siem Reap c’est Win Hostel. Par contre je recommande la European Guesthouse.

Nous nous retrouvons donc vers 10h30 à Angkor et nous commençons à visiter ses magnifiques temples, sous un soleil de plomb (40 degrés minimum). Autant dire qu’on ressemblait plus à des roumaines dégoulinantes de sueur qu’à Angelina Jolie en mini short et cheveux parfaitement tressés.

Nous sommes retournés le lendemain voir le lever du soleil et visiter d’autres temples.

Nos coups de cœur :

  • Temple de Bayon
  • Phra Tom
  • Angkor
  • Le Lever de soleil sur Angkor
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lever de soleil sur Angkor

Pas la peine de faire le coucher de soleil. On monte en haut d’un temple mais la sécurité laisse seulement entrer 300 personnes. Si vous n’entrez pas, vous devez faire la queue en attendant que les gens sortent. Logiquement quand tu vas voir un coucher de soleil, tu prends minimum 20 minutes pour le regarder et du début jusqu’à la fin…

Battambang :

La ville n’a rien de magnifique mais on peut y découvrir les marchés locaux, le monument aux morts et ses gravures qui racontent l’horreur infligée par les Khmers rouges au peuple Cambodgien, le Bamboo Train et les chauve-souris qui sortent par millier d’une grotte. Pour 12 dollars la journée, nous avons fait le tour des choses à voir en Tuk-Tuk.

Nous avons donc commencé la journée par un tour de Bamboo Train. C’est littéralement 2 essieux qu’ils transportent en permanence, un moteur et une plateforme en bois où l’on pose nos fesses. A chaque fois que l’on croise un autre petit train, un des 2 chauffeurs doit enlever la plateforme et les 2 essieux des rails. C’est vraiment sympa à faire, mais c’est bien touristique et ils finissent par nous arrêter dans un village où on se sent un peu obligés d’acheter quelque chose. J’ai craqué sur un MAGNIFIQUE chapeau à double usage. Éventail et chapeau ! J’ai au moins acheté un truc utile !

Monsieur notre Tuk-Tuk nous a ensuite emmené déguster du Bamboo Cake, un mélange de riz, lait de coco et haricots rouges placés dans une tige de bambou et qui cuit dans la braise pendant 2h. C’est pas mauvais du tout et ça dépanne bien en cas de petit creux ou pour le petit-déjeuner dans le bus. Ensuite nous sommes allés au marché de poissons, où l’on voit des étals de poissons séchant au soleil (et ce pour 24h).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a également pu découvrir comment l’on fait les feuilles de riz et manger de très bons rolls.

Pour finir nous sommes allés voir le monument aux morts qui rappelle toute l’horreur infligée par les Khmers rouges au peuple cambodgien de 1975 à 1979. On y voit quelques os et cranes derrière une fenêtre, ainsi que des gravures avec des dessins représentants les tortures infligés aux cambodgiens. Notre tuk-tuk nous a raconté qu’il avait 7 ans lorsque cela est arrivé. Il a été séparé de ses parents, qui ont été envoyés dans des camps où ils travaillaient 12h par jour pour recevoir 3 grains de riz à manger. Son père est mort 2 ans après la prise de pouvoir des Khmers rouges, sûrement de malnutrition et d’autres problèmes de santé.

Pour faire court, les Khmers rouges (parti politique et militaire communiste radial) ont fini par prendre le pouvoir après plusieurs années de guerre civile. Ils ont fait évacuer des villes entières, séparé le peuple en différentes catégories, les ont envoyer travailler dans des camps, les ont torturés et tués de manière inhumaine.

Ils vidaient les hôpitaux, tuaient les enfants devant leurs parents, utilisaient des feuilles de palmiers pour trancher les gorges, ébouillantaient des victimes vivantes, remplaçaient les médicaments en intraveineuse par du jus de coco, les forçaient à travailler 12 heures par jour pour un demi-bol de riz, les forçaient à se marier à un/une étrangère… Ce n’est que quelques exemples que l’on nous a raconté. Autant dire que l’histoire du pays raconté par notre Tuk-Tuk fût forte en émotions.

Le soir, nous sommes allés la sortie  des chauve-souris. Eh oui c’est l’heure du souper

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Île de Koh Rong :

Magnifique île au Sud du Cambodge. Les habitations ne sont pas sur la plus belle plage, qui se trouve de l’autre côté de l’île. Elle se nomme Long Beach, 7 km de sable blanc et fin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Long Beach

On peut y accéder par bateau pour 4 dollars A/R ou en marchant 45 minutes au milieu de la jungle. Une bonne petite randonnée où l’eau est indispensable. Au Cambodge, tu sues en 3 semaines, ce que tu sues en une année au Canada…

On peut s’y loger pour pas trop cher, moyennant un bar bruyant avec de la musique (des boums boums). Avec des bouchons d’oreilles tout se passe bien ! Ou presque ! On y mange occidental ou local pour plus ou moins 3 dollars, des fruits shakes à 1 dollar et des cocktails, 1 pour 2 à 3,50 dollars. Autant dire, que c’est ambiance îles thaïlandaises avec un peu moins de touristes. Koh Rong se développe très rapidement, ce petit bout de paradis ne le sera plus pour bien longtemps malheureusement. Pour notre plus grand plaisir, il y avait des filets de beach-volley.

Bref, une île paradisiaque où l’on peut se reposer ou faire la fête. Il faut quand même faire attention à ce que l’on mange, j’ai entendu plusieurs cas d’empoisonnements.

Kampot et Kep

Nous nous sommes posés au Banyan Tree, une guesthouse avec des dortoirs (lits à même le sol à 3$) ou chambre à 6 $. Elle est au bord de Mékong, on peut donc faire trempette quand l’envie nous prend en sautant du ponton. Il y a un bar avec de la musique qui offre de très bons cocktails. L’amaretto sour est super bon !

Afin de visiter Kampot et Kep comme il se doit en un jour, nous avons loué un scooter. Kampot c’est la ville du poivre et Kep c’est la ville du crabe. Si on mixe les deux ça fait un magnifique mix crabe et sauce au poivre. En effet, on s’est arrêté au marché aux crabes de Kep le midi, on y a directement acheté des crabes, qui se trouvent dans un panier dans l’eau. Ensuite on a payé pour le faire cuire (à la vapeur ou frit) et on nous a amené cela tout prêt.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Notre repas du midi

C’était une TUERIE ! La sauce est un mélange d’huile, d’ail, de poivre vert frais en tige, de tiges vertes d’oignons verts et de sauce aigre-douce (sweet sour). Le crabe a une chair très tendre. Vraiment, nous nous sommes régalés. Un petit jus de canne à sucre avec cela et t’es bien pour ta journée.

Nous sommes ensuite allés au Secret Lake, la balade est sympathique. Puis, nous avons terminé la journée par la visite d’une ferme de poivre. On nous a expliqué les différents poivres, les procédés et on a pu observer une quinzaine de dames qui triaient les grains de poivre noir un à un. Parfois la taille, la couleur ne sont pas parfaites, ces grains sont là sont donc considérés de moins bonne qualité et vendus moins cher.

L’anecdote de cette journée, c’est que je me suis baladée avec le scooter du gérant d’une agence de voyages qui avait laissé ses clés sur son scooter (tout comme moi). On réservait des tickets de bus quand je me suis rendue compte que je n’avais pas les clés avec moi (le scooter était à 5 mètres), j’ai donc demandé à Greg de regarder sur mon scoot si les clés étaient sur le contact. Il a regardé le scooter à côté de lui et m’a répondu par l’affirmative. Sans vérifier si c’était mon scooter, je repars avec celui du gérant. J’ai trouvé bizarre de tomber en panne d’essence alors que j’en avais mis 2 litres le matin. J’ai trouvé bizarre que l’aiguille marche et qu’ensuite elle était presque en bas (je me suis dit qu’elle marchait mal), j’ai trouvé bizarre que la grille au dessus du réservoir soit différente…. Mais j’ai eu le scooter loué 5 minutes entre les mains seulement alors rien qui puisse me faire prendre conscience d’une telle situation ! 😀

Tout est bien qui fini bien puisque les gens se connaissent entre eux et le numéro était sur le scooter. Le mec aurait quand même pu faire n’importe quoi avec le scooter et c’était pour ma pomme. Ma bonne étoile est avec moi en voyage, j’apprends chaque jour ! Ou peut-être est-ce mon Karma !?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s