Malaisie

Mon parcours:

  • Kuala Lumpur (1 jour)
  • Les îles Perhentian (4 jours)
  • Georgetown (presque 2 mois)
  • Cameron Highlands (3 jour)
  • Retraite Vipassana (10 jours)
  • Ile de Kapas (5 jours)

Dans cet article j’ai décidé de parler plus précisément de George Town et de ma retraite de méditation. Ahhhhh George Town ! Cette ville historique, inscrite au patrimoine de l’UNESCO, pour son architecture coloniale, est juste incroyable. Un mélange de culture indienne, chinoise et malaisienne et ce, en harmonie. C’est magnifique de voir ces cultures cohabiter ensemble.

Des indiennes devant un temple chinois.

J’ai rencontré la famille le midi, alors que nous mangions un repas indien offert en pleine rue du quartier de little India, car ils célébraient le nettoyage et la rénovation d’un temple (ils font cela tous les 12 ans). Nous avons échangé quelques mots et pris une photo et j’ai recroisé la mère et la fille et 2 de leurs amies l’après-midi.

George Town, c’est le paradis des «foodies», autant dire que j’ai super bien mangé et je prenais un tel plaisir à retourner aux mêmes cafés, restaurants, boulangeries. Mon coup de cœur, c’est bien sûr Little India. Les saveurs des plats indiens ont fait chavirer mon cœur et mes papilles. Je ne mangeais pas indien souvent mais maintenant je pourrais facilement changer mon «vendredi soir sushis» contre un «vendredi soir indien».

Little India et ses quelques rues, ses marchands d’or, ses magasins de saris, de bracelets, de vidéos bollywodiennes avec le son à fond, ses restaurants aux mille et une senteurs, ses vendeurs de Naan, de Teh Tarik, de samosas, de couronnes de fleurs… et j’en passe.

Au coin d’une rue, chaque jour il y a un prêtre indien qui vous bénit et vous souhaite de la chance. Il enlève également les mauvaises ondes en faisant quelque chose avec une coconut comme on peut le voir dans ma vidéo. Il jette ensuite la coconut comme pour jeter le négatif. Dur à expliquer …J’adore son sourire !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les places que je recommande :

Cafés:

  • Wheeler’s Coffee : Le café est très bon et ils proposent des plats non locaux et originaux, types européens.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Awesome Canteen : un piccolo qui reste en bouche

09072016-DSCF8640

  • The Alley : il faut essayer les Pandan churros (ils sont verts car la Pandan est une plante tropicale) ainsi que le cronut qui est un mix entre un croissant et un donut. On dirait un Kouign Amann façon beignet. Une pâte feuilletée avec plusieurs couches bien croustillantes.
  • The constant Gardener coffee

Restaurants :

  • Le Sri Ananda Bawhan : les plats en sauce sont juste à tomber parterre. Il faut absolument essayer le poulet au beurre, le Kurma (au poulet ou végé), l’Aloo Gobi, le tikka Massala.
  • Le Krsna : Une feuille de banane le midi (banana leaf) recouverte de riz et de 3 mets végétariens.

Le soir, du poulet massala ou du mouton, enroulé dans un Dosai (fine crêpe), il existe une version végétarienne également.

Boulangerie:

  • Yin’s sourdough : Les buns à la coconut sont succulents.

Bière par chère en ville :

  • Antarabangsa Enterprise. C’est la place où les voyageurs et les locaux vont boire une bière pas chère (3,5 Ringit). Toujours une bonne ambiance et tu rencontres facilement du monde car tu t’assoies à la table où il reste un peu de place…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Auberge de jeunesse :

MeNu : Les dortoirs sont grands, propres, pas chers (20 RM dans le dortoir de 16), le personnel sympathique, l’emplacement calme et le lieu très beau (hauts plafonds).

Old Penang : Très bel endroit aussi mais un peu plus cher (28 RM la nuit).

George Town, c’est aussi le Street art et une architecture bien à elle. 

Mon dessin préféré où tu peux t’amuser à imiter Bruce Lee et le chat.

Les maisons-magasins, où les locaux vendent de la nourriture, des souvenirs ou du jus de noix de muscade. Les entrées des maisons sont tellement atypiques, tu peux passer ta journée à sillonner les rues et les prendre en photo.

Cette ville va grossir je n’en doute pas. Elle est charmante, hipster, raffinée, simple et envoûtante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Depuis quelques semaines je n’arrêtais pas de rencontrer des gens qui avaient fait les 10 jours de méditation Vipassana.

Cette technique de méditation (qui signifie voir les choses telles qu’elles sont) t’apprend à accepter l’impermanence des choses. Tu dissocies l’esprit et le corps. Car nos pensées ne sont pas toujours la réalité, mais NOTRE réalité. En fonction de notre éducation, des expériences vécues, des gens côtoyés, tout le monde n’a pas la même perception que nous sur une situation…Si l’on commence à les observer nos pensées, on se rend compte que l’on est toujours dans le passé, le futur, l’imaginaire et que nos pensées sont souvent négatives. Elles créent des envies ou des aversions.

Je me suis toujours dit que ce n’était pas pour moi, mais tous ces personnes rencontrées m’ont vanté les bénéfices de cette expérience. Je me suis poussée ! Tu  médites 12h par jour, tu vis coupé du monde dans le silence le plus total. Pas de lecture, d’écriture, rien qui ne puisse polluer ton esprit, le but étant de le calmer. Cette partie là est vraiment géniale. Puis tu dois donc observer tes pensées et ramener ton attention dans l’instant présent et notamment sur les sensations de ton corps. Il s’agit de ne pas les laisser te contrôler, accepter que la sensation désagréable que tu peux ressentir passera. Car toute pensée est censée créer une émotion. Aussi accepter que les sensations agréables auxquelles tu peux devenir accro passent aussi et donc ne pas t’y attacher.

Les 3 premiers jours tu apprends à ressentir les sensations au niveau de la zone triangulaire entre le nez et la lèvre supérieure. Lorsque tu prends conscience que ton esprit est une fois de plus dans le passé, le futur ou l’imaginaire, tu dois ramener ton attention sur la zone et observer les sensations (picotements, grattements, chaud, froid, transpiration, tout ce que tu peux trouver). Autant dire que tu penses………………………beaucoupppppppppppppppppppp ! C’est plus facile de laisser divaguer son esprit parfois que de ramener son attention.

Le plus dur était de rester assise et concentrée et parfois même de ne pas pouvoir calmer mon esprit. La douleur est présente et tu dois l’accepter, car tout est toujours en changement, la sensation va donc passer. Ton esprit te dit que ton corps a mal, que ça gratte ou pique mais tu dois accepter que cela va passer. En effet ça passe, mais tu résistes !

J’ai quand même imaginé le Manneken-Pis en train de pisser sur les différentes petites bulles (pensées) qui me venaient toutes les 10 secondes. Parce que même rester 1 min concentrée juste sur les sensations sans avoir une pensée qui vient, c’est difficile pour moi.

Ce que cela m’a appris :

  •  Cela m’a éclairé l’esprit sur les choses qui m’importe vraiment.
  • Montré des faiblesses. Il faut rester déterminé et ce n’est pas facile, tu as juste envie de péter un câble parfois. C’est là toute la difficulté !
  • À être plus patiente
  • À prendre plus le temps.
  • Apprécier le bon comme le mauvais, en tout cas l’accepter car cela est impermanent.
  • Que je dois faire tout ce que j’ai envie de faire sans me dire que je ne suis pas capable de le faire. Ce sont mes pensées qui peuvent me décourager.
  • Qu’on ne peut pas empêcher notre esprit de penser (non il n’y vraiment pas de bouton off malheureusement)

Après 10 jours, j’étais contente de finir. Les 3 premiers et derniers jours ont été longs.

Quelque chose se passe pendant cette expérience. Le professeur fait passer des messages de sagesse qui te font réfléchir, si tu veux bien les écouter. C’était dur… Mais je le recommande.

À notre retour sur Penang, nous avons eu la chance d’avoir accès au backstage d’un opéra chinois.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est impressionnant le temps qu’ils mettent à se préparer. Il faut vraiment une bonne grosse dose de maquillage aussi.

Quelques unes en plus avec un fort grain noir et blanc:

 

L’île de Kapas :

Après Amélie et ses poulains en Thaïlande, voici donc la version féminine : Amélie et ses poulaines en Malaisie. De beaux moments et de beaux souvenirs !

Magnifique île au nord est de la Malaisie, en dessous des îles Perhentian où j’ai débuté mon périple en Malaisie, 2 mois et demi plus tôt. Je suis partie avec Yuval et Andréa, 2 filles rencontrées à la retraite de méditation. Nous avons fait du stop à l’aller. Quelle belle expérience ! Nous avons fait une bonne partie du chemin avec un routier malaisien. Nous n’avons pas pu échanger beaucoup car il ne parlait pas beaucoup l’anglais et le camion était ultra bruyant, mais j’ai eu l’impression de vivre un moment en famille.

DCIM101GOPRO

Nous nous sommes retrouvés entassés tous les 4 à l’avant dans ce vieux camion Mercedes pendant 6h.

L’île de Kapas est très tranquille et préservée du tourisme industriel. Des simples guesthouses, pas de gros buildings et peu de monde. Il y a énormément d’espagnols, d’argentins et de français qui y viennent. À 3 dans une chambre et 2 lits collés, rotation oblige pour la place du milieu, nous vivions comme en camping. Nous avions acheté des provisions au marché et 2 petits bouteilles de vin rouge (ce qui fût très très rare depuis 9 mois) avant de venir sur l’île et mangions nos provisions sur la plage et avons bu l’apéro sur le quai en bois.

Snorkelling, lecture, marche, dégustation de shakes, beach-volley. La belle vie sur une île quoi !

Durant ces 2 mois, j’ai fait plein de belles rencontres et comme je tiens à m’en rappeler, je leur fais un coucou ici.

Leigh (My friend Leigh, the scotish cyclist guy who rolls his R), Ben (the crazy funny english man with his deadpan humour), Paul (the other english man with his deadpan humour), Isabelle (la québécoise aux mille costumes délurés), Félix (l’allemand), Valéria (l’ukrainienne), les 2 drôles et jeunes bristish, AmritJo et Lee, Nadja, Andréa, Yuval, Mirka et toutes les autres filles rencontrées au centre de méditation. Les français et françaises : Victoria et Lucille, Esther et Sébastien. Les espagnols et argentins : Bernardo, Roberto, Jorge et Alaitz, Martha et Alfred. Baba et ses 2 kilos de bijoux – un personnage et un grand cœur! Nous avons passé quelques heures en sa compagnie pendant plusieurs jours. Ce Népalais vend des pierres et toutes sortes d’objets pour les touristes. Il fait également une sorte de méditation avec un bol qui vibre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je me dirige de nouveau vers la Thaïlande (Chiang Mai) où j’ai décidé de faire plusieurs workshops afin d’apprendre les choses que je voulais apprendre depuis un moment comme la couture, faire des bijoux en argent et travailler le cuir.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s